FranceFight

LE MMA MADE IN FRANCE



Espace membre


 Vous n'êtes pas encore inscrit ?
   Créer un compte maintenant


Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 25 visiteurs en ligne


Rechercher




Facebook



Calendrier


Juillet 2019


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
   

 Date du jour   Evènement




Retour sur le F-3 Tournament

09-06-2014 é 11:37:51    Incredible    MMA Made in France


Il régnait une atmosphère particulière à Givors en ce samedi 7 juin, comme une sorte de fête de fin d’année ou une fête de famille lors de laquelle tout le monde est ravi de revoir chacun. C’est bien ça l’ambiance que l’on a connue pour la deuxième édition du F-3 Tournament, un gala où il fait bon se retrouver. Il fallait les voir tous, organisateurs et bénévoles, mettre la main à la pâte, s’activer pour que tout soit parfait, dans la bonne humeur et la rigolade car avant tout, la Fightintopteam de Givors est une grande famille et leurs liens si soudés, entre tous, fait le succès de leur évènement, tout bonnement parce qu’ils savent partager avec chacun des protagonistes, des combattants aux coachs, en passant par les officiels.

Sur le ring, le spectacle a été à la hauteur de l’accueil. Dimitri Bouchet, top 10 actuel des moins de 93 kilos et accessoirement champion de France en classe A de sanda, combattait pour le titre sur un poids validé à plus de 93 kilos, face au champion de France de sambo, Imad Boussadaka, du FC Roussillon. Durant les trois rounds de leur affrontement, les deux hommes se sont livrés une guerre sans merci. Boussadaka a semblé avoir la main sur le combat en début d’affrontement mais le troisième round de Bouchet, qui avait ouvert l’arcade de son opposant en fin de deuxième, fut tonitruant et lui valida la victoire sur décision partagée des juges. Gros spectacle.

Gros combat aussi entre le « chouchou » du public, le lourd Camille Bonnet, et le très courageux Fabien Chaambany du Fighting Club nîmois. Les coups furent très lourds entre ces deux costauds, avec une très belle anglaise du nîmois, très agréable à voir évoluer. Plus imposant au sol, Bonnet ne s’est jamais affolé durant ce combat, avec un flegme qu’on lui connait désormais et trouve la soumission au round 3 après une formidable guerre des deux côtés.

L’équipe hôte a d’ailleurs connu une très belle soirée avec 5 victoires sur 7 possibles. Yohan Bonin a asséné Anthony Costa de coups, et vice-versa il faut dire. Entre les deux, pas d’observation, pas de cadeau, pas de sentiments. Ca a cogné, cogné et cogné encore jusqu’à ce que le docteur arrête Costa. Le public était ravi, les combattants aussi. Florian Carrier a fait un combat propre et serré contre Sylvain Charles, mais les juges ont estimé que c’est lui qui méritait de l’emporter et de trouver ainsi sa première victoire en pro après quelques défis difficiles à relever (Bagal et Jacquelin plus tôt cette saison). On  a découvert aussi Sandrine Bouhet, qui n’était pas décidée, mais alors pas du tout, à aller au sol. Trois rounds de combat debout face à la très courageuse Caroline Schils qui s’est défendu bec et ongles pour livrer un des duels les plus agréables de la soirée. La française, dominatrice, l’emporte aussi sur décision. ON saluera d’ailleurs au passage la gentillesse et la présence toujours sympathique de la team Bachy, souvent en déplacement depuis la Belgique pour participer aux galas hexagonaux.

L’équation aurait pu être parfaite pour l’équipe de Givors. Daniel Elong Komé dominait les débats contre Thibaud Pack  avant que ce dernier ne trouve le coup parfait pour allonger son adversaire, KO. Jean-Michel Marnas était aussi très bien parti mais il prit un mauvais coup au nez, ce qui l’empêcha de poursuivre également.

On connait bien Hermann Grebaba. C’est le genre de gars qui ne rechigne pas à affronter les terreurs du circuit. Samedi, il faisait face à Fadil Bertal, du Fight Club nîmois. Toujours très vif, Hermann s’empara assez rapidement des commandes du combat en plaçant un triangle. Fadil résista très longtemps à la soumission adverse, si bien qu’on crut qu’il s’en échapperait mais non, il finit par taper. Dommage qu’on n’ait pas eu le temps de vraiment le voir s’exprimer. Son coéquipier, Zackaria Badji, en revanche, a pu montrer tout son talent, contre Tom Moréteau, l’ardéchois. Un pieds-poings très solide lui permit de s’octroyer la domination des débats avant que l’arcade de Moréteau, déjà toujours quelques jours plus tôt, ne s’ouvre à nouveau et conduise à arrêter le duel.

Deux autres coéquipiers de Moréteau, représentant la Long Jing Académie, étaient sur le ring. Florent Taleux s’empara du combat sur décision partagée. Quant à Jean-Baptiste Leloup-Franceschi, il fit le combat d’ouverture contre Dryce Bouremel, l’élève de Fabio Pinca et Mickael Piscitello. UN beau fight où l’ardéchois sembla au-dessus en boxe et le lyonnais prit l’avantage sur la lutte et le sol, lui offrant la décision en sa faveur. En fin de mois, Fabio Pinca organise d’ailleurs le Strike Fight a Lyon.

Que dire de plus sur ce gala sinon qu’il fut une grande et belle réussite. Dans une salle comble, à guichets fermés, on put aussi rencontrer Malik Merad, venu remettre un trophée, lui qui vient de signer au Bellator. Avec le Lyon FC et donc le Strike Fight à venir, la région lyonnaise a de beaux galas à offrir à son public. Enfin, on saluera de nouveau l’accueil de l’ensemble de l’équipe qui organisait, un accueil qui vous donne le sentiment qu’on se connait depuis des années,  et cela n’a pas de prix.

-71 Dryce BOUREMEL (Ring Side) bat Jean-Baptiste LELOUP FRANCESCHI (Long Jing) sur décision
-71 Florent TALEUX (long Jing) bat Gilles MICHEL (LCL)
-71 Thibaud PACK (YosekanBudo/ Esprit Martial) bat Daniel ELONG KOME (FTT Givors) sur KO, Round 2
-66 Hermann GREBABA (Solaure FT) bat Fadil BERTAL (Fighting Club Nîmois) sur triangle, Round 1
-77 Guillaume THELLIER (SOG) bat Jean-Michel MARNAS (FTT Givors) sur arrêt du médecin (fracture du nez), reprise du Round 2
-77 Zackaria BADJI (Fighting Club nîmois) bat Tom MORETEAU (Long Jing) sur TKO arrêt du médecin, Round 2
-84 Yohan BONIN (FTT Givors) bat Anthony COSTA (YosekanBudo) sur TKO, arrêt du médecin, Round 2
-84 Florian CARRIER (FTT Givors) bat Sylvain CHARLES (BC Pierre B) sur décision
-60F: Sandrine BOUHET (FTT Givors) bat Caroline SCHILS (team Bachy, Belgique) sur décision unanime
-120: Camille BONNET (FTT Givors) bat Fabien CHAAMBANY (Fighting Club nîmois) sur kimura, Round 3
titre des +93: Dimitri BOUCHET (FTT Givors) bat Imad BOUSSADAKA (FC Roussillon) sur décision partagée

 



Noter cet article (6)